“IL N'EXISTE QUAND-MÊME PLUS DE MAUVAIS VERRES?”

“IL N'EXISTE QUAND-MÊME PLUS DE MAUVAIS VERRES?”

Cette remarque, je dois l'entendre régulièrement pendent les sessions d'inspiration et les entraînements. De mon point de vue une remarque incomprehensible souvent de la part des opticiens anciens, mais aussi des jeunes. La misère est qu'ils continuent à le répéter à tel point qu'il vont le croire eux-mêmes. Pire, ils harcèlent souvent les opticiens jeune et studieux! Et alors ils sont déséquilibrés pour pouvoir placer cette information brouilleuse.

Harry Dickhoff
Le secteur de l'optique est en plein élan et rester immobil mène forcément à undéclin. Anticiper les tendences du marché est vital et en plus est motivant si au moins on travaille avec des bon partenaires. Aider dans ce chengement des mentalités vers une nouvelle vision de l'optique est mon ambition. Comme adviseur, entraîneur et coach, je travaille pour des opticiens indépendents dans le Benelux.
Cet article a été posté sur le blog de opticalsupporthttp://www.opticalsupport.nl

S.v.p. arrêtez avec ce genre de ‘convictions dérengeantes’!

‘Harry soyez honnaites, vous qui avez travaillé chez Zeiss et Essilor, vous savez quand-même que ses verres sont fabriqués sur les mêmes machines?’ Oui, en effet, éyant été productmanager pour les verres optiques je connais beaucoup sur la technologie et le calcul des verres. Et j'ai toujours une grande passion pour les innovations, qui sont introduits par les grands producteurs de verres. les équipes de R&D travaillent en affilé pour réduire au maximum les inconvénients de nos verres actuels. Donc vous devez comprendre ma frustration à chaque fois que je suis confronté à cette question.

Puis-je l'expliquer par ce chemin?

  • La surfaçage digitale permet au fabricant de travailler le verre point par point. En accordant la surface devant et arrière du verre ils arrivent à optimaliser le verre.
  • La technologie de Freeform permet d'incorporer avec beaucoup plus de précision de différents profils à la surface du verre.
  • Tout les verres qui ne sont pas sphériques on peut désormais appeler (souvent injustement) asphérique ou atorique.

Mais quels sont les paramètres que vous donnez au fabricants et comment les avez-vous mesurés? Puis, comment votre fournisseur retravaille ses donnés pour arriver à un verre personnalisé? Malheureusement, il y a plein de fabricants Asiatiques qui livrent des designs des années 90 dans un emballage moderne. Ce sont bien des verres surfaçés sur des machines Freeform, mais qui n'ont rien à voir avec les verres personnalisés, double atoriques. Les verres restent de verres à l'encienne avec des déformations innécessaires et avec les inconvénient en résultant.

Les derniers 15 ans il y a eu plus de progrès dans la conception des verres optiques que dans le ciecle précédent. C'est incroyable tous ce qui est possible aujourd'hui. Les nouvelles générations de verres personnalisés offrent une qualité d'image inégalé. Le mode de vie du client en 1990 était aussi tout à fait différent du client d'aujourdh'ui qui vie dans un monde digital. Donc, pourquoi vendre des anciens verres dans un emballage moderne en prétendant que c'est du sur-mesure? Vivez l'optique dans tout vos sens et investissez dans cette nouvelle technologie, montrez votre passion à vos clients. Et si vous incértain pour faire le pas vers ses nouvelles techniques, faites au moins d'être informé correctement et bien entraîné.

Un mécanicien d'une marque de voiture n'a plus le droit de régler les bougies avec un stroboscope et un tournevis. Il lui faut pour cela un instrument innovatif avec des logiciels high-tech. En surtout, il est obligé de suivre des entraînements, sinon il perd le droit de travailler sur les voitures de la marque.

On est jamais trop vieuw pour apprendre. Heureusement, pendent mon travail je rencontre régulièrement des maitres de stages passionnés. La plus part est très enthousiasmé par l'amélioration du confort visuel ce que donnent les verres personnalisés. Ce sont des opticiens qui ont accepté le défis et qui utilisent les outils de mesure innovantes. 

Hélas, il y a aussi ceux qui continuent à proner que les collonnes de mesure ne sont pas acurates. Et ils dérapent entièrement en remesurant les résultats obtenus par une collonne avec une latte et un feutre. C'est tellement 1990 ! Le client a lui fait un choix délibéremment pour rentrer dans votre magasin, car il a choisi votre maitrise. Ce client veut savoir de toi quel est la meilleure solution pour sa vision. Oser agrandir la différence d'expertise et de qualité de la vision en résultant. Offrez des solutions qui rendent le vie de votre client plus agréable. Ils veulent l'entendre de toi et pas d'une connaissance, un collègue ou d'un membre de famille. Ou pire, d'un autre opticien qui lui a déjà fait le pas vers le sur mesure.

Donc, opticiens d'ancienne école, ne me déranger plus avec votre question: "Harry, il n'existe quand même plus de mauvais verres?" Ma réponse sur pertinamment : Non, mais toujours de meilleurs!